La Société de soutien - Informations sur le personnel

  • Andrea Auger, MA

    Directrice de la réconciliation et de la recherche

    Ayant grandi à Thunder Bay, en Ontario, Andrea Auger est une fière membre de la Première Nation Ojibwe de Pays Plat. Après avoir obtenu une maîtrise en Arts en 2008, elle rejoint l’équipe de la Société de soutien pour travailler sur les Pierres de touche d’un avenir meilleur. Andrea est actuellement directrice de la réconciliation et de la recherche, ainsi que coordonnatrice de l’édition de la Revue sur l’enfance et la famille des Premiers Peuples. Avec son expérience en éducation, Andrea est passionnée par l’enseignement, le mentorat et l’apprentissage des enfants, des jeunes et des aînés. Ses principaux domaines d’intérêt comprennent l’engagement dans la réconciliation, la réconciliation des approches, l’engagement des enfants et des jeunes ainsi que les droits humains.

  • Cindy Blackstock, PhD (Social Work)

    Directrice Générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada

    Membre de la Première Nation Gitxsan, Cindy a l’honneur d'occuper le poste de directrice générale de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations et d’être professeure à l'École de service social de l'Université McGill. Elle cumule plus de 30 ans d'expérience dans le domaine de la protection de l'enfance et des droits des enfants autochtones et a publié plus de 75 articles sur des sujets liés à la réconciliation, à la pratique du travail social en milieu autochtone, à la protection de l'enfance des Premières Nations et aux droits humains. Cindy a eu l'honneur de travailler avec ses collègues des Premières Nations pour contester, avec succès, l'iniquité en matière de prestation des services à l'enfance et à la famille au Canada ainsi que le non-respect du Principe de Jordan. Ce litige âprement disputé a donné lieu à la prestation de centaines de milliers de services aux enfants, aux jeunes et aux familles des Premières Nations. 

    Elle a récemment siégé à la Pan American Health Commission on Health Equity and Inequity (une commission panaméricaine de la santé sur l'équité et l'iniquité en matière de santé) et croit fondamentalement que l'équité fondée sur la culture est essentielle à une réconciliation significative. Cindy est souvent vue en compagnie de l’ourson Spirit Bear de la Société de soutien, qui se réconcilie avec les enfants en les engageant dans des actions significatives pour mettre en œuvre les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR).

  • Jennifer King, MSW

    Coordonnatrice de la réconciliation et des politiques

    Anishinaabe de la Première Nation Wasauksing, Jennifer œuvre depuis plus de dix ans dans les domaines de la recherche, des politiques et de l’engagement du public à l’appui des femmes autochtones et des enfants. Jennifer possède une Maîtrise en Travail social, avec une spécialité sur les méthodologies et les perspectives autochtones dans les politiques et les pratiques. Elle se passionne du rôle que joue l’éducation et la recherche dans la promotion de la justice, de l’équité et de la réconciliation significative au Canada. Facilitatrice expérimentée, Jennifer a écrit et coécrit plusieurs publications sur les questions autochtones et est également chargée de cours à l’École de Travail social de l’Université de Victoria et elle enseigne à distance.

    Allez à ce lien pour écoutez à un échantillon de présentation par Jennifer! (Anglais seulement)

  • Brittany Mathews

    Coordonatrice de la réconciliation et de recherches

    Brittany (sa/elle) est Michif et membre de la nation Métis de l'Alberta avec une ascendance provenant de Saint-François-Xavier, Manitoba et plus récemment, sa famille est originaire de St. Paul (Alberta). Elle a grandi dans la vallée de la Bow en Alberta et a déménagé à Ottawa pour entreprendre des études de premier cycle à l’Université d’Ottawa. Brittany est passionnée par le rôle que jouent la parenté et la famille dans l’autonomisation des femmes autochtones et des communautés. Elle se fait un devoir de relever l’histoire et les réalités contemporaines des peuples autochtones par l’organisation d’activités communautaires et par divers moyens novateurs.

  • Robin McLeod-Shabogesic

    Coordonnatrice des jeunes et la réconciliation

    (sa/elle) - Nishnaabe kwe et Franco-Ontarienne de la Première Nation de Nipissing, Robin est présentement en mesure de complétez son baccalauréat à l’Université d’Ottawa, avec spécialisation en études autochtones avec une mineure en études des femmes. Elle est passionnée par l'éducation et le rôle ceci joue à encourager la réconciliation véritable au Canada. Elle est dévouée à créer et travailler sur des projets qui vise à éduquer les jeunes sur les iniquités qui impacte les familles des Premières Nations, et les façons respectueuses dont ils peuvent s'impliquer dans la justice sociale et la réconciliation. Robin travaille à la Société de soutien depuis 2017 et elle est l'auteur du calendrier annuel "Spirit Bear's Guide to Reconciliation". 

     

  • Marc St. Dennis, MA

    Coordonnateur de l'éducation et de l'engagement public

    Né au Manitoba et élevé en Ontario, Marc est Métis avec des racines ancestrales dans la vallée de la rivière Rouge. Marc a une maîtrise en études autochtones et canadiennes et un vif intérêt pour les savoirs et la pédagogie autochtones. Marc est un conférencier et animateur public et compétent. Il a parlé à des personnes de tous âges et de tous horizons sur l'histoire et les réalités contemporaines de la colonisation au Canada et sur les nombreuses façons dont nous pouvons tous influencer positivement la vie des enfants autochtones, des jeunes et de leurs familles.

    Cliquez ici pour écouter l'exemple de présentation de Marc!

  • Jacquie Surges, BJ

    Executive and Administrative Assistant

    Though Jacquie was born in Bathurst, New Brunswick, she was raised largely in Ontario, in Mississauga then Ottawa. A graduate of Carleton University’s journalism program, she enjoys getting to know people with diverse backgrounds and helping them share their stories. In her time at university, Jacquie was exposed to many differing perspectives on Indigenous reconciliation and the impact of intergenerational trauma on First Nations, Métis and Inuit people, particularly women and children. She’s very grateful to be a part of the Caring Society team!