La Société de soutien dépose ses recommendations au Tribunal canadien des droits de la personne concernant les actions de réparation immédiate.