Être témoin - Calendrier et documents

Le calendrier ci-dessous offre une chronologie de la cause du Tribunal canadien des droits de la personne sur le financement inéquitable pour les services de la protection de l’enfance des Premières Nations.

Vous pouvez ainsi consultez la chronologie des services de protections de l'enfance qui a précédé la cause.

 

Nous essayons de notre mieux pour vous donner accès à ces documents/ces informations en français. Malheureusement, les ressources ne sont pas toujours disponibles. Dans ce cas, nous allons les fournir en anglais. Désolé pour l'inconvénient.

  • 23 février 2010

    La directrice de la Société de soutien, Cindy Blackstock, Ph.D., subit un contre-interrogatoire en public sur son affidavit qui oppose la demande du Canada d’annuler le tribunal prétextant qu’il n’a pas juridiction puisque « le financement n’est pas un service ». Des étudiants de l’école secondaire Elizabeth Wyn, avec d’autres membres du public, assistent au contre-interrogatoire.

  • 21 décembre 2009

    Le Canada dépose un avis de motion pour faire annuler l’audience sur le bien-fondé de l’affaire arguant que le Tribunal n’a pas juridiction car « le financement n’est pas un service ».

  • 7 décembre 2009

    Le MAINC fait appel à KPMG Forensic pour fournir un rapport d'expertise et des services de témoins experts pour la Couronne. Contrat obtenu par le biais de l'accès à l'information.

  • 24 novembre 2009

    Le protonotaire de la Cour fédérale rend sa décision à l’effet que la demande du Canada de mettre fin au tribunal devrait être suspendue jusqu’à ce que le tribunal rende sa décision. Le Canada fait appel.

  • 6 novembre 2009

    La présidente Chotalia annule toutes les dates des audiences sur le bien-fondé de l’affaire sans consulter les parties et introduit plusieurs mécanismes de procédure pour des motifs que nous ne comprenons toujours pas.

  • 2 novembre 2009

    Le gouvernement canadien nomme une nouvelle présidente pour le tribunal, Shirish Chotalia.

  • 14 septembre 2009

    Le Tribunal canadien des droits de la personne débute. Le président du tribunal (Sinclair) octroie le statut de partie intéressée à Amnistie Internationale Canada et aux Chefs de l’Ontario.

    Allocution d’ouverture de Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, devant le Tribunal canadien des droits de la personne, sur la protection de l’enfance des Premières Nations.

  • octobre 2008

    Le gouvernement canadien fait appel de la décision de la CCDP de référer la plainte au tribunal, en arguant qu’il finance la protection de l’enfance et que d’autres fournissent les services. Or, les services sont protégés par le Loi canadienne des droits de la personne. En conséquence, le gouvernement croit qu’il devrait être exempt de la plainte pour discrimination.

  • 30 septembre 2008

    La Commission canadienne des droits de la personne a référé la plainte au Tribunal canadien des droits de la personne. La CCDP croit que l’affaire revêt une telle importance d’intérêt public qu’il la défendra en faveur de l’égalité des enfants des Premières Nations.

  • 23 février, 2007

    L’Assemblée des Premières Nations (APN) et la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations (Société de soutien) ont déposé une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne (CCDP) alléguant que le Canada fait preuve de discrimination basée sur la race à l’endroit des enfants des Premières Nations car il débourse moins de financement pour la protection de l’enfance sur réserve, ayant pour conséquence de moindres bénéfices pour les enfants.

Pages